logo alliance 2013 _ 1

Hommage à Geneviève Charrondière

Une amie nous a quittés, Geneviève Charrondière (G. Rigault) 1921-2009

Avec l’année 2009, une grande dame s’est éloignée de nous. Une vie tout entière vouée au service des autres, enfants et petits-enfants, élèves, étudiants de la Cité, démunis venus d’ici, d’ailleurs, de nulle part, qui trouvaient chez elle aide et réconfort.

Comme beaucoup, elle avait été très marquée par son passage à la Cité, à la Fondation des Etats-Unis où elle avait résidé de 1948 à 1951. A l’époque, en règle générale, les chambres étaient pour deux et cette cohabitation fut le point de départ d’amitiés durables. La découverte du monde, l’apprentissage du vivre ensemble avec ses différences continuaient, la Cité quittée, selon la personnalité de chacun, à titre individuel ou dans le cade de l’Alliance Internationale des Anciens. C’est à l’Alliance que nous avons fait connaissance, une connaissance qui s’est approfondie au fil des ans et d’abord par notre commune participation au Conseil d’administration dont elle fut vice-présidente.

Les souvenirs me remontent avec leur charge d’émotion en évoquant le visage d’amis, dont certains disparus aujourd’hui, et les grands moments vécus ensemble dans un travail d’équipe où chacun trouvait se place à la mesure de son engagement et de sa sensibilité. Notre amie y participait, elle faisait le lien entre générations car sa générosité naturelle lui ouvrait tous les cœurs.

…Des assemblées générales, des conférences, des manifestations à la Fondation nationale, à la Deutsch ou à l’Asie du Sud-Est.

…Des points forts avec la réalisation du film Une Cité pas comme les autres de Jean-Luc Magneron tourné sur les lieux mêmes avec les résidents d’alors et avec le premier voyage en 1981 à La Roche-sur-Yon organisé à l’intention des étudiants avec accompagnement d’Anciens.

Concernant Geneviève Charrondière, j’ai un souvenir très précis et une reconnaissance spéciale à son égard : elle a fait le succès des diners-débats organisés dans le cadre raffiné de l’Hôtel de Poulpry, la Maison des Polytechniciens, autour d’éminents Anciens, le docteur Simon fondateur du planning familial, le comédien Georges Descrières et bien d’autres. Elle avait l’art de réunir les auditoires appropriés autour d’intervenants de cette qualité.

Ses engagements dans la vie étaient multiples. Des années durant elle a consacré le meilleur d’elle-même à ses élèves, d’abord dans le corps enseignant (elle était professeur de lettres) puis dans l’équipe de direction, en dernier lieu le Collège Roland Dorgelès, dans son cher XVIIIè arrondissement. Elle avait d’ailleurs été honorée des Palmes Académiques. C’était ce qu’il est convenu d’appeler sa période d’activité. Un vocable bien dérisoire si l’on pense à tout ce qu’elle a fait dans de multiples domaines pendant toute sa vie. Elle était active dans des associations œuvrant dans le domaine de la culture, des arts, de l’aide aux personnes âgées et handicapées. Ses mérites lui avait valu de nombreuses distinctions honorifiques : la médaille d’argent des Arts, Sciences et Lettres, le médaille de vermeil de mérité et dévouement français et le médaille vermeil de la courtoisie française. Montmartre avait une place privilégiée dans ses activités. Elle occupait des positions de premier plan dans La République de Montmartre. Le Côté ludique n’était pas absent et je me souviens d’un défilé haut en couleurs, grands panaches et capes bigarrées auquel elle nous avait invités. Générosité ne signifie pas morosité !

Quel éloquent symbole : une vie marquée par deux hauts de la Capitale, Montmartre et Montsouris, l’ouverture sur le monde et l’ancrage dans son terroir.

Chère Geneviève, en parlant de vous nous vous rendons hommage et, bien au-delà, nous illustrons le fait qu’on peut, sa vie durant, garder l’enthousiasme de ses vingt ans. Vous avez donné l’exemple d’une générosité vraie, celle qui ne s’affiche pas, qui n’attend pas de retour et ne choisit pas ses bénéficiaires. Vous nous avez montré que l’ouverture aux autres, le partage des valeurs qui fondent la vie en société c’est cela qui donne sens à la vie de chacun de nous. Merci d’avoir porté aussi haut ce message.

Marcel Cocude

Président d’Honneur de l’Alliance Internationale

Print Friendly

You may also like

0 comments

By