Philippe-René GIRARD

Témoignages d’Anciens – Philippe-René GIRARD (1979 – 1981)

En quelle(s) année(s) et dans quelle(s) maison(s) avez-vous résidé à la Cité ?
« J’ai vécu à la Cité internationale de 1979 à 1981 à la Fondation Emile et Louise Deutsch de la Meurthe. »

A quelle université étiez-vous inscrit, quelle formation suiviez-vous ?
« J’ai suivi des études commerciales européennes à l’Institut Européen des Affaires (IEA). »

Pourquoi avoir choisi d’étudier sur Paris ? 
« Durant l’année 1976, j’étais étudiant au sein de l’ European Business Shool (EBS). Après un grave accident de moto et une hospitalisation, j’ai eu la possibilité de m’inscrire à l’ IEA, grande école de commerce créée par Jean-Michel Meyssignac, l’un de mes anciens responsables à l’ EBS. »

Quels souvenirs gardez-vous de vos années de séjour à la Cité ? Racontez un souvenir, en partie :
« Un cadre de vie très calme dans un environnement humain très enrichissant et tourné vers les études. »

Les valeurs humanistes à l’origine du projet de la Cité Internationale, étaient-elles une réalité ou une utopie ? 
« J’ai habité la chambre 208 de la Fondation Deutsch de la Meurthe à la fin des années 70 qui étaient encore imprégnées de l’esprit des « Trente Glorieuses ». En plus de l’aspect universaliste de la Cité internationale et de la soif de formation qu’elle entretient, j’ai pu assister à la fin d’une époque et ainsi sentir l’introduction de la nécessité de fonder un autre modèle sociétal, non plus uniquement fondé sur les valeurs marchandes et la productivité.  »

Etes-vous resté en contact avec des résidents à la même époque que vous ou des Anciens de la Cité ?
« Oui, même si l’on se voit de moins en moins souvent, nos différentes orientations professionnelles ne nous en laissant guère de temps. »

Aimeriez-vous séjourner à la Cité de nouveau, si l’occasion vous en était donnée ?
« Du temps où le Resto universitaire de la Maison Internationale était scindé en 2 salles, le « Ré-U de l’Ouest » et celui « du Sud », je crois, je venais régulièrement, voire quotidiennement.  »

Etes-vous revenu à la Cité depuis votre séjour ?
« Je n’ai malheureusement plus trop le loisir de venir à loisir à la Cité internationale, ne serait-ce que pour profiter des représentations du théatre, manger au Ré-U, …J’y viens particulièrement pour le service de relecture de l’Alliance, au sein duquel je suis bénévole. »

Quelles différences notez-vous entre aujourd’hui et l’époque à laquelle vous avez connu la Cité ?
« Je souhaiterais permettre aux nouveaux étudiants de préparer au mieux leur insertion sociale, professionnelle, mais également humaine…tout comme j’ai vécu l’entraide humaine, j’allais dire humaniste au sein de la Cité internationale. Des moments inoubliables!  »

En tant que membre de l’Alliance Internationale, quel rôle souhaitez-vous jouer en faveur de l’association des Anciens et plus généralement de la Cité ?
« Oui, bien sûr ! »

Print Friendly

You may also like

0 comments

By